• Yan-Alexandre
    453
    Des faits, des histoires, des anecdotes. Mais que du vérifié, pitié, pas de rumeurs ou de "il parait"...
    Et évitons de commenter inutilement si ce n'est pour apporter compléments d'informations ou démentis.
    C'est la compilation des anorak facts du BG...
  • Yan-Alexandre
    453
    On commence ?

    Rote Sau. La célèbre première voiture de course d'AMG a été vue un peu partout récemment. C'est une réplique, créé pour marquer le rachat total d'AMG par Mercedes. Il y en a en fait 2 : une qui roule, l'autre qui est statique.

    358c29d166af62e16de83e3aca7a9a16.jpg

    Certes... Mais quid de l'originale ?

    A2002F5515-source.jpg

    Disparue, sans laisser de trace... Sans doute en France.

    Parce qu'après avoir eu une brève carrière en course, elle fut rachetée par Matra.
    Rallongée, transformée en limousine, elle cachait alors un banc d'essais pour pneus d'avions de chasse (à l'image du "mille-patte" Michelin)

    La voici dans son dernier état connu :

    image90132.jpg

    Surprenant, non ?
  • Yan-Alexandre
    453
    Rien à voir.

    Francis Bacon, le célèbre artiste britannique, détestait peindre d'après nature, et commanditait des photos à de grands photographes pour s'inspirer (de lui, de ses amants...). Ou utilisait des photos de presse.
    Son dernier amant avait une curieuse ressemblance, parait-il, avec Ayrton Senna. Alors, pour sa dernier œuvre avant son décès, il a travaillé d'après des photos de magazine de Senna.

    b37ed787-b763-19d5-89fa-ac8731f73199.jpg

    À droite, Bacon. À gauche l'amant de Bacon, d'après une photo de Senna. Et au milieu... Et bien, disons qu'il utilisait des photos de lutte masculine pour s'inspirer.

    Le dernier tableau de Bacon est inspiré par une photo de Senna. Avec un zboub en plus.
    Surprenant, non ?
  • L'Escogriffe
    392
    Il y a 20 piges Daimler a planché sur l'avenir de l'automobile en ville en Allemagne. Solution: créer de gigantesques tours à l'entrée des villes avec de petites voitures de locations où les gens laisseraient leur berline avec laquelle ils viennent de tartiner 1 heure sur l'autobahn. Ils y échangeraient leur classe E contre un petit machin qui prend moins de place, donc moins de bouchons et moins de problèmes de stationnement.

    Smart était né.

    En fin de process les sociétés de taxi entendent parler du projet. Tollé, ça aurait annihilé leur business. Les sociétés de taxi ont mis un ultimatum à Daimler: si vous y allez, on ne vous achète plus une seule bagnole. Je vous laisse compter le nombre de Classe E beiges dans les rues allemandes...

    Tout était prêt du produit aux stations de locations, Daimler a du recycler l'ensemble en catastrophe. Sont nées les tours Smart bizarres et la Smart a fini en vente au lieu d'être en loc.
  • Rosebud
    58
    Ce qui est drôle c'est qu'ils ont fini par mener plus ou moins à bien le projet avec Car2Go , propriété de Daimler, qui consiste à lâcher des centaines de Smart en "free-floating" dans une ville... J'utilise le même service chez BMW (Drive Now) à Bruxelles et je peux comprendre que le taximan soit courroucé au vu du prix modique: 5€ pour traverser la ville!
  • L'Escogriffe
    392
    En 2005 j'étais jeune ingé chez Ferrari. Je bossais sur les boites de vitesses, développant un modèle de simu pour les premières boites DCT. Il y avait deux voitures dans le projet dont une moteur avant, code projet M quelque chose, c'est à dire Maserati. Les mulets tournaient, il y en avait trois, on les voyait de temps à autres entrer ou sortir par l'arrière de l'usine, coté soufflerie.A ce moment là tout l'engineering Maserati ou presque était à Maranello, Modène ne faisant que très peu de choses.

    A l'époque FIAT était à l'agonie, tout le monde s'accordait à dire qu'ils ne passeraient pas l'été. Ils ont alors créé des pools: Ferrari, qu'ils voulaient introduire en bourse mais dont Maserati carbonisait tout le cash a été laissé seul, précisément en vue d'une introduction ultérieure. Maserati a été transféré coté Alfa, dont les gammes se complétaient pas trop mal et FIAT et Lancia ont été regroupés au sein du radeau de la méduse, destinés à couler sans entraîner les autres si ça tournait mal pour de bon.

    Autant dire que sur fond de tours de passe passe, on se concentrait fort peu sur le véhicule "M" pour se concentrer sur le véhicule en "F". Du jour au lendemain on a vu les mulets tourner H24 et nos chefs nous ont demandé de mettre les bouchées doubles sur le projet. Au début on s'est marrés puis on a compris que ça n'avait rien d'une blague et on s'est mis à bosser quasiment jour et nuit. Quand on arrivait au bureau le matin on voyait les trois mulets rentrer après avoir roulé toute la nuit pour repartir 20 minutes plus tard après avoir changé de pilote, déchargé les data et refait le plein.

    Au bout d'un moment on est allé demander des comptes à nos chefs, trouvant ce petit manège bizarre. Ils nous ont expliqué que Ferrari bossait sur le sujet depuis 2 ans et, se séparant, ils avaient présenté la note à Maserati, en sachant pertinemment que Maserati n'avait pas un rond. "C'est pas grave, on la garde pour nous" leur a alors répondu Ferrari. 3 ans plus tard elle est sortie:

    ferraricalifornia6_1010386c.jpg

    Resituez la dans la gamme Ferrari de l'époque, elle n'a rien à foutre là. Mettez la dans la gamme Maserati, elle avait toute sa place...
  • L'Escogriffe
    392
    Dans les années 50 mon grand père était concessionnaire Panhard. De ce temps révolu subsistait quelques réliques, dont une vienne Dyna (en alu) qui pourrissait au fond de l'atelier depuis 20 ou 30 ans. Mon grand père avait toujours refusé de la foutre à la poubelle "parce que c'est une belle pièce d’ingénierie" (et après on s'étonne que je sois devenu ingénieur dans l'automobile...). La Dyna pourrissait donc là, bien sagement, portière contre portière avec d'autres étrangetés dans un hangar.

    Un beau jour un copain de mon père l'appelle depuis Sonauto, alors importateur Porsche.

    - Salut, vous avez toujours la Panhard au fond du garage ?
    - Oui pourquoi ?
    - Les gens de Porsche sont très intéressés, ils étudient actuellement le vieillissement de l'aluminium, la Panhard est un des rares cas d'école. Ils veulent vous la racheter. [mon père éclate de rire] Non non, sérieusement, ils veulent vraiment la racheter, ton prix sera le leur.

    Mon père va voir mon grand père [qui éclate de rire] et lui explique. Comme l'ancien n'avait pas envie de la vendre (il adorait entasser des conneries, on a une maison de campagne qui a servi de laboratoire sur le sujet pendant 30 ans) et encore moins à des allemands (né en 13, orphelin de guerre, mobilisé en 39, il ne fallait pas trop le chatouiller avec "les boches") il annonce un prix astronomique. Plus personne ne se souvient du montant, simplement du fait que ça voulait dire "allez vous faire foutre".

    Contre toute attente Porsche dit "banco". Le vieux s'est trouvé con, il n'avait plus qu'à leur vendre. Les allemands viennent en France pour la récupérer et appellent via notre copain chez Sonauto le jour J pour prendre rendez vous.

    - Ils voudraient savoir dans quel état est la voiture.
    - Elle est complète.
    - Elle démarre ?
    [éclat de rire] on a pas essayé depuis 20 ans.
    - ils voudraient rentrer par la route.
    - vous êtes sérieux là ?
    - oui oui, de toute façon ils ont un plateau mais il voudraient rouler un peu avec pour l'essayer.
    - Bon, on va voir ce qu'on peut faire.

    Une batterie, le plein d'essence et un peu d'air dans les pneus plus tard, les types sont rentrés à Stuttgart d'une traite avec la bagnole. Ils ont même appelé le garage le lundi matin pour remercier, hilares.

    Quelques années plus tard est sortie une Porsche avec une carrosserie en partie en aluminium:

    Porsche.jpg
  • Alasdair
    74
    Elle n'est pas de moi, ni vraiment aussi folle que les précédentes, mais elle mérite qu'on la consigne.

    Avez-vous déjà vu d'étranges similitudes entre un Land Rover Freelander et un Honda CR-V ? Moi pas, du moins jusqu'à maintenant, mais après tout ça n'aurait rien d'illogique : Rover et Honda fricotaient pas mal ensemble au début des années 90. Certes, sauf que partager le Freelander n'a jamais fait partie des plans.

    Toujours est-il que quelqu'un chez LR a malencontreusement faxé des esquisses assez abouties du Freelander à son correspondant japonais; ce qui démontre que ce genre de ratés ne sont pas nés avec l'email. Visiblement, l'équipe projet chez LR était au courant de la boulette, ce qui ne les a pas empêché de se trouver un peu cons lorsque Honda a sorti son CR-V avec un d'avance sur le Freelander.

    Si l'on y regarde bien, tout y est.

    honda_cr-v_163.jpeg

    land_rover_freelander_5-door_11.jpeg

    Quelques détails croustillants à lire chez AROnline, en anglais.
  • Alasdair
    74
    J'ajoute ici mon hypothèse personnelle, mais sachant qu'à l'époque ils étaient en plein badge engineering sur le Disco/Crossroad, se peut-il que l'erreur vienne de là?
  • Yan-Alexandre
    453
    On achève bien les citadines...

    aston_martin_cygnet_012.JPG

    Une anecdote dont je ne me lasse pas : le process industriel de la Cygnet.
    Le drame de cette voiture est d'avoir été un peu improvisée. Au lieu d'avoir réfléchi bien en amont à un partenariat durable, Aston s'est précipité pour s'associer à qui mieux-mieux avec Toyota et l'iQ. Sauf que lorsque le mariage a été acté, le process de fabrication de l'iQ était déjà gelé sans prévoir la nécessité d'envoyer des voitures à Aston et il n'était pas question de le modifier.
    Résultat Aston devait passer commande à Toyota d'IQ finalisées à 99% pour fabriquer ses Cygnet. La seule économe permise était l’installation de jantes tôles et de boucliers non peints.
    Résultat, à l'usine Aston il fallait ensuite entièrement démonter les iQ pour pouvoir les transformer en Cygnet et surtout enlever leur peinture. opération qui se faisait... à la main.
    Voila qui permet de mieux appréhender le prix délirant de la citadine Aston.
    On s'est beaucoup moqué de cette voiture, et une rumeur tenace est qu'elle a été un fiasco. C'est complètement faux, de ce que je me suis laissé dire, les ventes dépassaient amplement les objectifs. La seule chose qui a tué la Cygnet c'est... l'arrêt de l'iQ. Réfléchir en amont...

    Une autre drôle de citadine a eu sa carrière contrariée.

    nissan-cube-berlin-15.jpg

    Avec la Cube, Nissan avait un (petit) coup sympathique à jouer en Europe, pourtant on en a assez peu entendu parlé et surtout on en voit quasiment jamais, alors qu'au Japon elles pullulent et sont toujours vendues (j'en ai loué une il y a quelques mois lors d'un séjour sur place, un régal)
    La réponse m'a été donné par un cadre de la marque autour d'un verre, lors du lancement de la voiture en France. On est tout début 2010 et l'on de choc de la crise arrive jusqu'à nous avec la première conséquence habituelle pour les grands groupes : la réduction des budget publicitaires (qui a entrainé une violente crise de la presse qui ne s'en est jamais totalement remise).
    Pour les plus petits comme Nissan-Europe c'est l'heure des choix. Il va falloir faire des coupes drastiques. C'est aussi l'année de lancement du Juke et ce qu'il reste de budget sera alloué à cette voiture autrement plus importantes en terme de vente.
    Je revois encore ce type un peu désolé m'annoncer que la voiture est morte. "Il n'y aura pas de campagne pub, pas d'évolution technique, pas de restylage". Ah. Merci d'être venu, il aurait pu rajouter.
    Dommage, je suis persuadé qu'avec une bonne campagne publicitaire, elle aurait au moins eu un petit succès d'estime. Dommage aussi qu'elle a été "rationalisée" pour l'Europe, avec un intérieur moins agréable. Avec un levier de boite auto sur la colonne de direction (à mon avis cette grosse tige en acier n'est pas du tout euro-Ncap friendly), les versions japonaises ont une grande banquette avant, comme les vieilles américaines, bien plus cosy que les tristes sièges des versions EU).
  • L'Escogriffe
    392
    Il y a quelques années quelqu'un s'est réveillé en sursaut chez FIAT et a réalisé que concurrencer BMW et Mercedes avec des Guiletta, ça ne rimait pas à grand chose. Donc il fallait les attaquer à armes égales: avec une propulsion.

    Premier problème: plus personne chez Alfa n'avait la moindre idée de comment faire une propulsion. Je vous laisse juger de l'âge canonique des derniers à s'en souvenir encore à peu près:



    Qu'est ce que vous faites quand vous voulez aller emmerder votre voisin mais que vous n'avez aucune idée de comment vous y prendre ? Vous achetez son produit et vous le décortiquez pour essayer d'éclairer votre lanterne.

    Deuxième problème: il fallait comprendre assez vite car le plan produit sous entendait de sortir ladite propulsion très très vite. Donc Alfa a acheté une série 3, l'a dépiautée intégralement et a scanné sa caisse en blanc, le tout chez un sous traitant que je ne citerai pas. Du coup, pris par le temps, au lieu d'analyser, de comprendre et de reconcevoir à leur sauce, à peu de chose près, ils ont tout repompé.

    3e problème: une BM, en général, c'est dessiné pour aller avec des composants de la banque d'organe BMW. Or quand vous commencez à essayer d'y glisser les compostant de la banque d'organe FIAT, ça se gâte. D'après les confidences de celui qui m'a raconté l'anecdote (et qui a trempé dans l'histoire) ça a été un enfer, absolument rien ne rentrait dans la voiture dans les premiers temps, menant à des situations grotesques (par exemple quasiment pas de place pour les jambes du passager avant, ce qui déclencha l'ire de Marchionne venu voir comment ça avançait).

    A priori la voiture est sortie, donc ils ont du s'en sortir (et donc finalement la reconcevoir ou du moins l'adapter). Mais quand je vois des comparatifs M3 / Giulia QV, je me marre toujours un peu...
bold
italic
underline
strike
code
quote
ulist
image
url
mention
reveal
youtube
tweet
Add a Comment

Welcome to your forum!

Guest users will see this message on almost every page throughout the site. Use this space to encourage them to sign up.