• L'Escogriffe
    392
    Ça apportait probablement autant en rigidité qu'en aéro: nib.
  • korteix
    48
    Depuis que je suis tombé sur cette Formule Ford à Brands Hatch, j'en ai fait mon absolu automobile...Yan-Alexandre

    Trouvé!
  • Yan-Alexandre
    453
    Bien vu ! Nous y étions ensemble.
  • L'Escogriffe
    392
    En arrière plan on voit le démonstrateur avec l'écoboost...
  • korteix
    48
    Oui, je l'ai vu, mais je le trouve moins sexy.

    Ce que j'aime sur les Formules Ford (outre le 1500) c'est la boite Hewland, soit-disant que la boite Renault est beaucoup plus "floue".
    Les petites Lotus 51 ne sont pas mal non plus, soit disant que les châssis découlent directement des F3.
    466374lotus51A.jpg
  • Yan-Alexandre
    453
    Rhoh, ce que c'est sexy !
  • Yan-Alexandre
    453
    Et bien le rêve est réalisé, pas à 100%, mais en grande partie, puisque j'ai passé mon dimanche après midi au volant de ceci :

    txmxgaewqtyfhhwp.jpg

    Ceci, c'est une Crosslé 90F, une voiture assemblée spécialement pour la Classic Racing School, basée à Charade. Il s'agit d'une réplique de la Formule Ford Crosslé 16F de 1969 modifiée selon le cahier des charges de cette nouvelle école de pilotage pour être plus simple à exploiter et à piloter pour les novices.

    La principale différence est adoption d'un 2,0 l Zetec moderne à la place du 1,6 l Kent. 110 ch vs 105, mais surtout du couple partout. S'il y a un carbu double-corps comme à l'époque, il y a maintenant un allumage électronique et un alternateur, mais aussi un gros silencieux pour passer les normes de volume sonore des circuits les plus stricts (comme Charade).
    Le boîte est une version moderne de la Hewland à crabot, ce qui signifie qu'elle encaisse sans problème les changements sans talon pointe.
    Les trains roulants sont renforcés, notamment les demi-arbres moteur, point noir de la Crosslé d'origine. Et la traverse de tableau de bord a été rehaussée de 5 cm histoire de laisser les "pilotes" qui n'ont plus la corpulence de leur 20 ans tenter de se glisser à bord.

    bxf07rvqf1y877xt.jpg

    En résumé, elle est à la Formule Ford d'origine ce que peut être une Caterham à une Lotus 7. Pas tout a fait le parfum et les sensations mécaniques d'origine, mais difficile de bouder son plaisir, non ?

    Les choses sont bien faites, l'école propose une tenue FIA complète dans la gamme vintage d'OMP. On se sent beau comme un dieu la dedans (malgré les "indispensables" bandes couleur Gulf), et enfiler les sous-vêtements ignifugés et la cagoule, ça pose quand même un bonhomme.

    Se glisser dans la voiture, c'est un gros moment aussi. On ne peut toucher à rien ou presque, entre la carrosserie en papier de fibre de verre et la tringlerie de la boîte il n'y a guerre que les tirants de suspension arrière, lois derrière, pour s'appuyer. Enfin ça c'est à a descente. Pour rentrer, les deux pieds dans le sièges, et tenter de les glisser la bas quelques part dans le museau, une fois le volant déposé.
    Vache, j'étais loin d'imaginer qu'on était aussi couché dans une monoplace. Les jambes sont quasi tendues, les bras aussi. On peut conduire comme ça ? Oui, visiblement.

    bibuo6clmezh5ukb.jpg

    Le volant est minuscule. J'ai des assiettes à dessert plus larges. Le levier de la boîte est encore plus minimaliste, mais il n'y a qu'a décoller la main du volant pour l'attraper. La vue est incroyable. La coque autour de soi, le saute vent en plexi, les deux roues devant, les deux autres dans les petits rétro. Putain, avant même de démarrer je suis Jim Clark.

    Coupe-circuit, allumage, pompe à essence, démarreur. Brop. Ça démarre illico la plupart du temps. Sinon, faut pousser. De l'extérieur ça ne fait pas plus de bruit qu'une GTi, mais dedans, avec tout qui vivre jusque dans le casque via l'arceau, ça fait drôlement la blague. Et avec le couple du Zetec, il suffit de claquer la première (bam toute la voiture sursaute) et de lâcher l’embrayage pour que ça roule.

    c7756wysc4orjegt.jpg

    Bon, inutile d'écrire des tartines sur la suite. L'expérience est hallucinante, surtout que Charade est un endroit magnifique (même si la piste est "moderne", la plupart du tracé est basé sur une ancienne départementale de montagne, épingles incluses).
    Ça gueule, ça pousse (un peu linéaire) et ça freine fort. L'étagement de boîte a spécialement été pensé pour Charade, donc on tape jusqu'au fond de la 4e (à ce stade ça vibre tellement que la vision de dédouble). Et il y a tellement de couple qu'on peut passer les courbes les plus serrées en 3e, ce qui permet de se concentrer sur les trajectoires. Et même de se faire quelques suées quand ça commence doooooucement à décrocher.

    15 tours repartis en 4 séances avec debrief, soit presque 60 km à toc. J'ai plus de crampes aux cuisses depuis hier, mais l'épaule qui était en appui dans toutes les courbes est encore un peu en bouillie.

    Voila, c'était juste dingo. Curieux maintenant de vivre la même avec un moteur à l'ancienne. Pas sûr que ça soit mieux, ceci-dit.
    Attachments
    SDIM1361 (349K)
    SDIM1368 (341K)
    SDIM1338 (173K)
    SDIM1357 (223K)
  • Johann
    3
    Ca pèse combien une telle machine ? 400kg? Ca a l'air über cool!
  • Yan-Alexandre
    453
    450 je crois, de mémoire.
12Next
bold
italic
underline
strike
code
quote
ulist
image
url
mention
reveal
youtube
tweet
Add a Comment

Welcome to your forum!

Guest users will see this message on almost every page throughout the site. Use this space to encourage them to sign up.